Le Palais Galliera célèbre Mademoiselle Chanel !

C’est l’exposition à ne pas rater ! Le Palais Galliera, flambant neuf après deux ans de rénovation, présente pour sa réouverture, et pour la première fois à Paris, la première rétrospective en France d’une couturière hors normes : Gabrielle Chanel (1883-1971).

Coco Chanel – Années 30.
© Ministère de la Culture – Médiathèque de l’Architecture et du Patrimoine, Dist. RMN-Grand Palais / André Kertesz

Dès 1912, la Mademoiselle va révolutionner le monde de la couture, imprimer sur le corps de ses contemporaines un véritable manifeste de mode ! Chronologique, la première partie de cette exposition évoque ainsi ses débuts avec des pièces emblématiques (la fameuse marinière en jersey de 1916), puis invite à suivre l’évolution du style de Chanel à l’allure chic : des petites robes noires et modèles sport des Années folles jusqu’aux robes sophistiquées des années 30. Une salle est aussi consacrée à l’iconique N°5 créé en 1921, quintessence de l’esprit de “Coco” Chanel. Puis vient la guerre, la fermeture de la maison de couture ; seule subsiste à Paris au 31, rue Cambon la vente des parfums et accessoires. Arrivent ensuite Christian Dior et le New Look, ce style corseté qu’elle conteste ; Gabrielle Chanel réagit avec son retour à la couture en 1954 et, à contre-courant, réaffirme son manifeste de mode. Thématique, la seconde partie de l’exposition invite à décrypter ses codes vestimentaires : tailleur en tweed gansé, escarpin bicolore, sac matelassé 2.55, couleurs noir et beige bien sûr, mais aussi rouge, blanc et or… sans oublier les bijoux fantaisie et de haute joaillerie indispensables à la silhouette Chanel. Issu du Patrimoine de Chanel, des collections du Palais Galliera et de différents musées internationaux, cet ensemble de plus de 350 pièces apporte un nouvel éclairage sur l’influence durable de la créatrice qui a incarné sa marque, mais surtout a transformé pour toujours l’allure des femmes. On admire, on rêve, on apprend… Gabrielle Chanel, Manifeste de mode. 1er octobre 2020-14 mars 2021. Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris. 10, Avenue Pierre Ier de Serbie, Paris 16e. palaisgalliera.paris.fr

“Chanel travaille des dix doigts, de l’ongle, du tranchant de la main, de la paume, de l’épingle et des ciseaux, à même le vêtement, qui est une vapeur blanche de longs plis, éclaboussée de cristal émietté.”

Colette

Flash Eyewear :

Lunettes Chanel – Modèle SPRING20_A71353_X02569_S6612_5422B_1661_B8

Collection 2020

Lunettes Chanel – Modèle SPRING20_A75211_X02569_V1661_3395B_1661

Collection 2020

Coco Chanel dans son appartement au Ritz pour Harper’s Bazaar, Paris.
© Ministère de la Culture – Médiathèque de l’Architecture et du Patrimoine, Dist. RMN-Grand Palais / François Kollar

Anouk Aimée en Chanel, publié dans Vogue, septembre 1963 Paris Musées.
© Henry Clarke, Musée Galliera / Adagp, Paris 2020

Dorothy et Little Bara habillé en prêtre.

Publié dans Vogue, octobre 1960.
© William Klein

Parfum N°5, 1921.

Verre, cordonnet en coton noir, cachet de cire noire, papier imprimé Paris,Patrimoine de Chanel.
© Julien T. Hamon

Sac 2.55, entre 1955 et 1971.

Agneau teint en noir matelassé, métal doré, fermoir à tourniquet. Paris, Patrimoine de Chanel.
© Julien T. Hamon

Tailleur veste, blouse et jupe, printemps-été 1964.

Tweed à carreaux marine et blanc, twill de soie blanc imprimé marine. Paris, Palais Galliera.
© Julien T. Hamon

Robe de jour, entre 1926 et 1928.

Crêpe de Chine ivoire imprimé rouille Paris, Patrimoine de Chanel.
© Julien T. Hamon

Ensemble robe et veste, printemps-été 1926.

Toile de soie ivoire, taffetas de soie noir Paris, Patrimoine de Chanel.
© Julien T. Hamon

Prototype du soulier bicolore, création Chanel réalisée par Massaro, vers 1961.

Chevreau beige, satin de soie noir. Paris, Patrimoine de Chanel.
© Julien T. Hamon

À gauche, Robe automne-hiver 1964-1965. Cloqué de coton et organza noirs Paris, Palais Galliera. À droite, Robe printemps-été 1960. Mousseline noire, satin de soie noir, pâte de verre turquoise, strass. Paris, Patrimoine de Chanel.
© Julien T. Hamon

“En simplifiant la silhouette tout en y ajoutant a contrario l’opulence d’accessoires et d’un parfum iconique, en introduisant la notion de masculin/féminin ou encore de sportswear, cette âme rebelle inventa une allure à la fois élégante et fonctionnelle, facile à vivre, faite pour entrer pleinement dans le quotidien des femmes.”

Bruno Pavlovsky, président de Chanel SAS et président des Activités Mode de Chanel

A lire aussi...

Carine Bruet

Carine Bruet