Enchanteur jardin majorelle !

En photo : 100th Anniversary jardin majorelle © DR //  © Fondation Jardin Majorelle-Photo Nicolas Matheus

Affiche-du-centenaire-Jardin-Majorelle-c-DR.jpg

Affiche du centenaire du jardin majorelle © DR

100 ans, le bel anniversaire ! Une magnifique occasion de (re)découvrir cet endroit hors du temps, l’un des plus célèbres au monde. Car flâner dans ses verdoyantes allées est un enchantement. Sur plus d’un hectare de terrain, en plein cœur de Marrakech, dans le quartier Guéliz, au nord-ouest de la Médina, poussent ici plus de 300 espèces des plus incroyables variétés de plantes et d’arbres, dénichées par son propriétaire et créateur, Jacques Majorelle. 

Majestueux cactus, yuccas, nénuphars, nymphéas, jasmins, bougainvillées, palmiers, cocotiers et bambous… font le bonheur des visiteurs. Un tableau végétal luxuriant, à ciel ouvert, avec ses centaines d’oiseaux roucoulants dans les arbres. « D’une force rare, il est unique en son genre, décrit Madison Cox, le célèbre jardinier-paysagiste américain, veuf de Pierre Bergé et aujourd’hui président de la fondation Pierre Bergé-Yves Saint Laurent, qui a redonné ses lettres de noblesse à ce havre. Comme Claude Monet, Majorelle fut l’un des plus grands collectionneurs de végétaux de son époque et son jardin lui servit de toile de fond pour ses tableaux. Tout comme Monet, toujours à l’affût de nouvelles plantes, Majorelle finança des expéditions botaniques. Important de nombreuses variétés d’essences rares, il correspondait avec d’autres collectionneurs et avec les jardins botaniques du monde entier… »

À la demande de Pierre Bergé et d’Yves Saint Laurent, la roseraie d’antan a aujourd’hui fait place à un sublime jardin d’agrumes, pour des questions d’économies d’eau, tout comme le gazon remplacé par du joli gravier rose, en hommage aux couleurs de Marrakech : un bel exemple aussi de préservation de l’environnement ! 

FONDATION JARDIN MAJORELLE

Ouvert tous les jours

Rue Yves Saint Laurent, Guéliz, 40090 Marrakech, Maroc.
jardinmajorelle.com

L’HISTOIRE

En 1917, le peintre orientaliste français Jacques Majorelle (1886-1962), fils du célèbre ébéniste Art Nouveau, Louis Majorelle, découvre le Maroc et décide de s’installer en 1919 dans la médina de Marrakech, alors sous protectorat français. En 1923, il achète une importante palmeraie en bordure de celle de Marrakech (qui deviendra le Jardin Majorelle que nous connaissons aujourd’hui) et fait construire sept ans plus tard la Villa Bousafsaf d’architecture classique marocaine. Yves Saint Laurent et Pierre Bergé, qui l’acquièrent en 1980, la rebaptiseront Villa Oasis. 

En 1931, Majorelle fait appel à l’architecte français Paul Sinoir pour construire son atelier de style Art déco d’une étonnante modernité, qu’il personnalisera du “bleu Majorelle” : une habitation au 1er étage et un vaste atelier d’artiste au rez-de-chaussée pour peindre ses immenses décors. Amoureux de botanique, il crée son jardin en plusieurs ambiances variées, autour de sa villa, le long du bassin central. À partir de 1947, il décide de l’ouvrir au public. A la suite d’un accident de voiture, Majorelle est rapatrié à Paris où il décède en 1962. Le jardin est alors laissé à l’abandon. C’est en 1980 que Pierre Bergé et YSL en font l’acquisition pour le sauver d’un projet immobilier et lui redonner vie. Après le décès d’YSL en 2008, Pierre Bergé fait don du jardin à la Fondation Pierre Bergé-Yves Saint Laurent. C’est alors qu’est créée la Fondation Jardin Majorelle. A l’occasion des 100 ans du Jardin Majorelle, des festivités et événements culturels ponctueront l’année pour le plaisir des Marrakchis et des visiteurs. 

Image-4-©-Fondation-Jardin-Majorelle-Photo-Nicolas.jpg

 © Fondation Jardin Majorelle-Photo Nicolas Matheus

Pierre-Berge-et-YSL-©-DR-Musee-Yves-Saint-Laurent-Paris.jpg

 Pierre Bergé et Yves Saint Laurent, Marrakech, fin des années 1960 © DR Musée Yves Saint Laurent Paris

Bleu-majorelle-Lunettes-Galerie

En 1937, l’artiste Jacques Majorelle crée
un bleu outremer à la fois intense et clair :
le bleu Majorelle, dont il teinte son jardin qu’il ouvre au public en 1947.

Bleu-majorelle-Lunettes-Galerie

EN VISITE !

Au sein du sublime Jardin, vous découvrirez aussi… Le mémorial Yves Saint Laurent (une colonne romaine trouvée sur la plage de Tanger) érigé à la mémoire du couturier, disparu le 1er juin 2008. « C’est la manière qu’ont les artistes de ne pas mourir tout à fait » aimait à dire Pierre Bergé. Mais aussi, situé dans l’ancien atelier de Jacques Majorelle, le Musée Pierre Bergé des arts berbères : un panorama de l’extraordinaire créativité de ce peuple à la culture toujours bien vivante, le plus ancien de l’Afrique du Nord avec plus de 600 objets (bijoux, armes, cuirs, vanneries, tissages, tapis). Une merveille ! Découvrez également la sublime librairie dont une section est consacrée à la mode, la boutique et son riche artisanat marocain, et le Café Majorelle (ou Café Bousafsaf), avec sa jolie cour extérieure ombragée sous les orangers et les bougainvillées blancs. Dépaysement garanti !

Image-2-©-Fondation-Jardin-Majorelle-Photo-Nicolas

 © Fondation Jardin Majorelle-Photo Nicolas Matheus

Image-3-©-Fondation-Jardin-Majorelle-Photo-Nicolas.jpg
Image-1-©-Fondation-Jardin-Majorelle-Photo-Nicolas

 © Fondation Jardin Majorelle-Photo Nicolas Matheus

A lire aussi...

Mode & lifestyle
Carine Bruet

Passer à l’air d’été

De belles tendances vues sur nos podiums pour être au top, cet été. Côté Eyewear, les montures s’affichent hautes en couleurs et jouent la distinction. Toujours autant de style pour

LIRE LA SUITE
Mode & lifestyle
Carine Bruet

Jouer la transparence

Glissez dans la valise ou chaussez avec délectation, ces essentielles de saison ! Avec leur acétate pastel ou leur métal légèrement teinté, ces lunettes toutes légères, se parent cet été

LIRE LA SUITE
Picture of Carine Bruet

Carine Bruet