La Bourse de Commerce : le nouveau musée d’art parisien !

Lunettes de soleil Chloé by Kering Eyewear – Modèle CH0064S / En photo : au centre de Paris, dans le jardin des Halles, apparaît la Bourse de Commerce, un bâtiment emblématique de l’histoire de Paris. ©Studio Bouroullec. Courtesy Bourse de Commerce – Pinault Collection

Au centre de Paris, dans le jardin des Halles, un bâtiment emblématique de l’histoire de Paris. ©Studio Bouroullec. Courtesy Bourse de Commerce – Pinault Collection

C’est le nouvel écrin de l’art contemporain, le rêve devenu réalité de François Pinault. Après le Palazzo Grassi et la Pointe de la Douane à Venise, l’homme d’affaires français et grand collectionneur, fondateur des sociétés Artémis et Kering, investit la Bourse de Commerce, bâtiment vieux de quatre siècles d’Histoire. Un lieu associant en effet la 1ère colonne isolée de Paris, édifiée au 15ème siècle pour l’hôtel de Catherine de Médicis, les vestiges d’une halle au blé à l’impressionnant plan circulaire du 18ème siècle, couverte dès 1812 par une spectaculaire coupole de verre, pour devenir en 1889, la « Bourse de Commerce ». Sa restauration (3 ans de chantier, 160 millions d’euros) par l’architecte japonais Tadao Ando (prix Pritzker 1995) est magistrale ! Avec ses 10 galeries d’expositions et son auditorium, cet espace hors-norme s’ouvre à toutes les disciplines artistiques et à tous les publics. « Ceux qui partagent déjà la passion de l’art mais aussi et surtout ceux qui en sont le plus éloignés, les invitant à ne pas prendre les choses pour acquises, à dépasser leurs certitudes, à libérer leur imaginaire, en un mot à se laisser toucher par les œuvres d’art », espère François Pinault. « Prendre des risques, éviter de se limiter à soi-même pour pouvoir recevoir ce que les autres ont à nous apprendre, et enfin opposer aux tentations d’enfermement et d’immobilisme la diversité infinie de la création artistique contemporaine, tel est l’enjeu majeur pour le nouveau musée ! ». De quoi nous faire envie…

Bourse de commerce Pinault collection. 2, rue de Viarmes, Paris 1er,
pinaultcollection.com

Grand amateur d’art, François Pinault est l’un des plus importants collectionneurs d’art contemporain au monde. La collection qu’il réunit depuis plus de 50 ans constitue aujourd’hui un ensemble de plus de 10000 œuvres de 380 artistes de tous continents et de toutes les générations. Ces peintures, sculptures, vidéos, photographies, installations et performances représentent tout particulièrement l’art des années 1960 à nos jours. L’art de notre temps, vue par le regard d’un passionné qui contribue à saisir notre époque. Au programme d’“Ouverture”, l’exposition inaugurale ? 36 artistes qui, selon François Pinault, « expriment avec force les contradictions et les complexités de la condition humaine et du monde qui nous entoure ». On s’y presse forcément, d’urgence…

Au centre de Paris, dans le jardin des Halles, un bâtiment emblématique de l’histoire de Paris. ©Studio Bouroullec. Courtesy Bourse de Commerce – Pinault Collection

Bourse de Commerce – Pinault Collection © Tadao Ando Architect & Associates, Niney et Marca Architectes, Agence Pierre-Antoine Gatier. Photo Patrick Tourneboeuf

Le fameux cylindre de béton de 9 m de haut de Tadao Ando dans la rotonde centrale. Bourse de Commerce – Pinault Collection © Tadao Ando Architect & Associates, Niney et Marca Architectes, Agence Pierre-Antoine Gatier. Photo Marc Domage

La vue du restaurant la Halle aux grains, au 3ème étage, confié aux chefs Michel et Sébastien Bras. Bourse de Commerce – Pinault Collection © Tadao Ando Architect & Associates, Niney et Marca Architectes, Agence Pierre-Antoine Gatier. Photo Marc Domage

L'art de notre temps à travers le prisme d'une collection

« L’une des grandes vertus de la relation à l’art réside dans les perspectives qu’elle ouvre. C’est ce qui me passionne dans la grande aventure de la création.  » François Pinault

Précédent
Suivant
La Galerie 3, dédiée à la photographies présente l'œuvre de six artistes aux démarches engagées, militantes, liées aux questions d’identité, de genre, de sexualité. © Louise Lawler. ©Sherrie Levine. Vue de l’exposition «Ouverture», Bourse de Commerce - Pinault Collection, Paris, 2021. Photo Aurélien Mole.
L’ensemble d’œuvres d’Urs Fischer, “Untitled 2011”, avec sa reproduction monumentale en cire de “L’enlèvement des Sabines”. Et ses chaises ! Vue d’exposition, « Ouverture », Urs Fischer, Untitled, 2011. © Urs Fischer. Courtesy Galerie Eva Presenhuber, Zurich. Photo : Stefan Altenburger. Bourse de Commerce - Pinault Collection © Tadao Ando Architect & Associates, Niney et Marca Architectes, Agence Pierre-Antoine Gatier
Clou de la collection, les salles David Hammons avec 30 œuvres de l’artiste, qui ne donne jamais d’interview et n’expose jamais ou très peu. Ici, “High Level of Cats”, 1998, ses 3 tambours, 3 chats empaillés. David Hammons. High Level of Cats, 1998. © David Hammons. Vue d'exposition "Ouverture", Bourse de Commerce - Pinault Collection, Paris 2021. Courtesy de l'artiste et de Bourse de Commerce - Pinault Collection. Photo Aurélien Mole
Précédent
Suivant

A lire aussi...

Mode & lifestyle
Carine Bruet

Embarquement immédiat

Voici des lunettes siglées tellement faciles à porter qu’elles nous donnent diablement envie de sortir au grand air sous les cieux de l’hiver ! Des nouveautés aux styles variés, à

LIRE LA SUITE
Carine Bruet

Carine Bruet